Rénover mon hôtel

Rénovez et embellissez votre hôtel pour améliorer le standing et développer votre clientèle

Les étapes pour ouvrir une maison d’hôte !

20 septembre 2019

Chaque année, une part toujours plus importante de vacancier choisissent les chambres d’hôtes. Il s’agit d’une alternative aux hôtels et aux campings. Avec la maison d’hôtes, on revient « aux sources » ; on y retrouve le terroir et le patrimoine. Alors si vous souhaitez faire découvrir votre région et vos produits locaux, voici quelques conseils pour que vos hôtes se sentent aussi en parfait accord avec votre région dans votre maison… 

Étape 1: réfléchir à son projet !

Ouvrir une maison d’hôtes n’est pas une mince affaire, et cela demande donc une bonne réflexion sur son projet. Beaucoup de personnes ayant mené ce projet, ont fini par un échec, car leur projet n’avait pas été suffisamment préparé. 

 

Étape 2: élaborer votre concept. 

Votre futur concept dépendra souvent de la raison qui vous motive pour réaliser la création de votre entreprise. 

Il existe deux situations : un choix de vie :

  •  tout plaquer pour revenir aux sources ! 
  • ou bien, avoir le potentiel dans sa maison et le développer ! 

Dans la première situation, vous serez maître de vos choix. Vous pourrez choisir votre maison, la situation géographique ainsi que la décoration. 
Dans la seconde situation, vous êtes chez vous, vos repères et habitudes sont déjà présents. Cela vous enlève une principale source de stress. Ce concept permet de faire partager à vos hôtes votre mode de vie. 


Étape 3 : l’étude de marché. 
L’étude de marché va permettre de vérifier si votre projet estival en analysant la demande et l’offre sur votre secteur. Celle-ci vous fera donc connaître vos concurrents, les différents fournisseurs potentiels, la clientèle de vacanciers et ses attentes. L’objectif sera de déterminer s’il est opportun d’ouvrir votre propre chambre d’hôtes. 

Étape 4 : le choix de maison. 
Maintenant que votre étude est réalisée, vous allez pouvoir choisir un emplacement. Cet emplacement sera aussi important que la qualité du service et de l’accueil. La clef d’un bon positionnement réside sur quelques éléments : 

  • la proximité géographique (musées, villages historiques, parcs d’attractions…) 
  • facilité d’accès 
  • présence d’un cadre agréable. 
  • distance avec la mer. 

Les touristes recherchent de plus en plus de maisons qui favorisent l’échange entre l’hôte et le touriste. Essayez donc, de privilégier les grands espaces de vie comme une grande cuisine pour offrir à vos clients un service table d’hôte. Par ailleurs, la piscine est souvent un élément déterminant le choix de l’hébergement. Renseignez-vous, pour savoir si votre terrain est éligible ou non.

Étape 5 : le business plan. 
Votre projet prend forme, vous êtes convaincu de sa réussite. Il ne vous reste plus qu’à convaincre votre banquier de vous accorder un prêt. Pour cela, il faut obligatoirement rédiger un business plan. 
Il s’agit d’un document qui représente l’intégralité de votre projet et est accompagné de tableau financier tel que : - le bilan prévisionnel – le plan de financement – le budget trésorerie – le compte de résultat prévisionnel. 
C’est avec tous ces éléments, que votre banquier pourra juger de la solidité de votre projet et ainsi vous accorder ou non le début de votre nouvelle aventure ! 

Étape 6 : le choix juridique. 
Le choix du statut juridique de votre entreprise est l’étape de concrétisation de votre projet. Vous devrez définir le régime fiscal et social de votre entreprise. Pour la création d’une maison d’hôtes, trois statuts juridiques s’offrent à vous : 

  • l’entreprise individuelle : vous dirigez seul votre entreprise.
  • la SARL : Elle est composée de deux associés ou minimum. 
  • l’EURL : Elle est composée de vous et d’un seul associé. 


Étape 7 : les démarches administratives. 
Vous devrez vous inscrire au registre du commerce et des sociétés (RCS) et vous immatriculer au centre des formalités des entreprises de la chambre de commerce. 
Vous devez aussi être affilié au régime social des travailleurs non-salariés (RSI ou MSA). 

Votre objectif dans un contexte ultra-concurrentiel où l’internaute n’a jamais eu autant de choix, sera de proposer une expérience la plus unique et qualitative possible

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER